Pourquoi les relations sont si compliquées ?

Ah les relations….vaste sujet ! Que ce soit en famille, entre amis ou dans le contexte professionnel, les relations sont parfois compliquées !
 
Nous allons voir ici plusieurs raisons qui font que être en relation avec les autres n’est pas toujours chose un long fleuve tranquille et comment faire pour apaiser ces relations.
 

1. Le besoin de reconnaissance

Le besoin le plus fondamental à l’être humain. Le besoin d’être reconnu est commun à tous, reconnu dans ce que l’on est, dans ce que l’on fait et particulièrement en le cherchant dans le regard de l’autre et c’est là que ça pose problème.

Le besoin de reconnaissancce fait partie des 6 besoins fondamentaux de chaque être humain. Comme n’importe quel besoin c’est à chacun de nourir le sien. En aucun cas il ne peut être confié à l’autre de remplir mon besoin. Si je ne prends pas le soin et la priorité de nourir mon besoin pour être pleinement épanoui(e) pourquoi ce serait à l’autre de le faire à ma place ? Ne suis-je pas capable de le faire ?

2. Le besoin d'appartenance à un groupe

Un besoin très ancien, ce besoin d’appartenance au groupe ! Et oui, imaginez si à la préhistoire, vous étiez mis à l’écart de votre tribu, comment allez toquer chez une autre pour se faire accueillir ? Impossible vous pensez bien !

Sauf qu’aujourdhui est restée cette peur d’être différent de la norme, d’agir différemment comme s’il y avait une norme, et celui qui ne rentre pas dans le rang a une étiquette sur le front « indésirable » ! Et c’est ce qui continue d’être véhiculé par l’environnement, le milieu familial, le milieu professionnel, l’école…Et pourquoi est-ce si gênant d’être différent(e) ?

Qu’est-ce qui dérange tellement au point de vouloir clôner les gens ?

Le besoin d’appartenance fait écho à la peur du rejet, la peur d’être renié de sa famille, perdre ses amis, ses collègues…comme si tout ne dépendait que des autres. Comme si notre bonheur en dépendait !

C’est un concept qui m’a toujours rebuté, et j’ai régulièrement, parfois inconsciemment, bousculé les conventions,  dérangé cette norme tout tracée qui pour moi était synonyme de mort lente !

Vous êtes uniques de toute façon, cultivez votre originalité, c’est votre force !

3. Les attentes explicites et non-dites

Dans le besoin de reconnaissance et d’appartenance, on a les attentes ! Ah les attentes ! Un vrai poison !

On attend des autres qu’ils se conforment à nos attentes et vice versa. Pourquoi ? Toujours cette histoire de besoin. On croît que c’est aux autres de remplir nos propres besoins. Utopique. Déjà parce qu’ils ne sont pas dans notre tête (tu as déjà entendu « oui mais tu aurais pu anticiper! »?) et ensuite parce que ce n’est pas leur rôle ! C’est ce qui créé cette dépendance affective ! Notre conjoint(e) n’est pas là pour combler nos désirs et nos attentes mais pour évoluer et co-construire ensemble une vie qui nous ressemble, avec de l’espace pour l’individualité de chacun ! Oui je sais ça pique et j’ai eu longtemps ce problème, cette attente ! Mais plus tu t’en libères, et tu vois ce qui se joue à chaque fois que quelqu’un essaie de te faire remplir son besoin, et plus tu te sentiras débarassé(e) d’un poids sur les épaules !

Donc que les attentes soient explicites ou non dites, c’est un véritable poison dans les relations !

Combien de familles se déchirent parce qu’un membre ne se conforme pas à ce que veulent/attendent ses parents ? A quel titre faudrait-il se renier soi-même pour coller aux attentes et faire plaisir à l’autre si on est malheureux soi même ?

Quel est l’intérêt de renier ses besoins au profit de quelqu’un d’autre ? Comment être épanoui(e) dans ce cas ?

4. Vérité vs Perception

La croyance de détenir la vérité est elle aussi un véritable poison pour les relations ! Les injonctions du type : « tu devrais faire comme cela », les jugements à répétition, voilà ce qui empoisonne les relations ! Dans de nombreuses familles, on se juge les uns les autres, chacun y va de son commentaire sur les choix de l’autre, en particulier quand il n’est pas présent ! J’ai moi-même subi de nombreux commentaires et jugements pour les choix de vie que j’ai fait ! Et pourquoi ?Je ne force personne à faire les mêmes, ni même à les comprendre.

Comprenez bien, vous serez toujours critiqué(e), y compris dans le cercle très proche, donc faites vos propres choix pour ne pas regretter un jour ce qui aurait pu arriver en vous écoutant ! Nous avons une vie, et nous ne savons pas combien de temps nous sommes ici. Cela ne veut pas dire agir en tête brulée, mais ne restez pas englués dans la peur du jugement de l’autre, VIVEZ !

Les suppositions également, j’en ai déjà parlé dans un article précédent, sont un réel poison. Combien de situations avez-vous interpreté en fonction de vos propres filtres? Et si la réalité était tout autre ?

Pour finir je suis convaincue que la vérité n’existe pas. Tout n’est que perception, ce qui est vrai pour vous ne l’est pas pour le voisin. Et c’est ok. Apprenez à vivre avec ça. Pas besoin d’avoir raison pour renforcer votre ego. C’est ok de ne pas être d’accord sans déclencher un drame relationnel !

Tout ceci n’est qu’une question d’ego au final. Si la réaction de l’autre ne vous plaît pas, sachez qu’elle agit en miroir avec vous. Ce qui ne vous plaît pas chez l’autre existe en vous également. A quel moment vous ne vous autorisez pas ce qu’il vient de faire ? Ou peut-être vous aviez une attente non nourrie? La question est toujours de se demander : ok qu’est-ce qui me dérange dans ce qu’il/elle exprime ?

5. Donner des conseils vs donner des directives

Eh oui vous l’aurez compris, on est pas à l’armée !  Donner des conseils à quelqu’un ce n’est pas attendre qu’il obéisse en retour !

Donner des conseils, sur demande car encore faut-il que la personne en face en ait sollicité – ce qui n’est pas toujours le cas -, ce n’est pas croire que la personne va faire automatiquement ce que vous lui avez suggéré !

Aider/donner des conseils vous pose en sauveur. Qui dit sauveur dit bourreau et victime. Attendre que l’autre agisse en fonction de vos désirs, n’est-ce pas le déresponsabiliser de ses choix ?

Vos priorités ne sont pas les mêmes tout simplement parce que nous sommes humains et que nous sommes heureusement différents ! Alors au lieu de se tirer dans les pattes parce que nous n’avons pas la même vision de la vie, la même opinion politique ou les mêmes objectifs….savourons cette chance d’être différents et cultivons la tolérance !

En définitive, tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime dans le corps, donc ce que j’ai envie de vous dire à travers cet article c’est apprenez à vous connaître, et si besoin l’accompagnement est là pour cela ! Nous n’avons pas eu de mode d’emploi à la naissance après tout, tout ceci est normal. Et nous apprenons, tombons, nous relevons, faisons des erreurs, nous améliorons, grandissons car la vie c’est ça c’est un processus, pas un état figé. Rien n’est irréversible, rien n’est figé, à part la mort.
 
Et vous vos relations ça se passe comment ?
Un commentaire
  1. merci pour cet article plein de sens. Mon mental a bien conscience de ça…mais manfestement mon inconscient résiste sur certains points 😉 Mais depuis 10ans, j’ai déjà balayé pas mal de choses comme mon besoin d’appartenance à un groupe .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *